A propos

Notre Fruitière

La société coopérative d'Aillon le Jeune s'est constituée le 7 février 1889.
Son but était de fabriquer en commun le beurre et le fromage (fabriqués jusqu'alors dans chaque ferme) et d'assurer la vente pour tous au mieux.
Il a donc fallu construire un bâtiment au lieu-dit "Chez Humbert" (emplacement actuel au village) et l'équiper.
La salle de pesée et de traitement du lait était au 1er étage.
Les sociétaires étaient répartis en commission de 8 à 10 membres qui assuraient à tour de rôle et durant un an la bonne marche de l'affaire.
Il fallait surveiller les pesées, les comptes et les laits défectueux.
Les vieux registres relatent les sanctions prises envers ceux qui livraient du lait dans des bidons mal nettoyés.
Les fraudeurs étaient sévèrement punis et, à l'humiliation, s'ajoutait l'amende...
 
En 1905, 47 membres apportaient leur lait à la fruitière du village et 23 à la fruitière de la Combe (à la station).
Sur le carnet individuel, on marquait les pesées 2 fois par jour et la paie chaque mois (ce procédé s'applique encore aujourd'hui).

La fabrication des produits était confiée à un spécialiste, le "fruitier", qui achetait le lait à un prix fixé au début du contrat de chaque année, et offrait une location variable dite "l'incomptable".
Il s'occupait des ventes et élevait les porcs avec le petit lait.

La guerre de 1939 - 1945 ralentit l'activité, beaucoup de paysans fabriquèrent chez eux et le litrage diminua.
Il devint difficile de trouver un fabricant ; aussi, les deux sociétés du chef-lieu de la Combe s'adressèrent à un ramasseur qui descendit le lait à Annecy pour le travailler jusqu'en 1974.

En 1974, les deux coopératives se regroupèrent en Société d'Intérêt Collectif Agricole (SICA), les sociétaires ayant 51% des actions et la commune d'Aillon le Jeune, 49%.
Deux employés à mi-temps (agriculteurs au village) assuraient le pesage du lait et la fabrication de la Tome et du beurre.
On envisagea la fabrication d'un gruyère en temps de forte production et une nouvelle cave fût construite à cet effet.

En 1980, on ne dénombrait plus que 10 producteurs.

En 1994, les sept producteurs n'étaient plus suffisamment nombreux pour garder une gestion en coopérative, la SICA. a donc modifié ses statuts pour devenir SICA SARL avec adhésion individuelle de chaque producteur au prorata de son litrage annuel. 40% des parts restèrent à la commune. C'est la structure de la fromagerie aujourd'hui.

C'est en 1998 que les producteurs ont décidé d'agrandir le bâtiment pour créer le magasin actuel, ainsi que la salle de visite au 1er étage.
L'espace découverte "Secrets de Fruitière" a été conçu conjointement par les producteurs, les salariés et des muséographes qui ont amenés leur savoir faire.
Il a été inauguré le 17 décembre 1999.


La Fromagerie, c'est notre "Fruitière"

Le mot fruitière vient du latin "fructus" qui signifie "fruit".
La fruitière dans les Savoie et en Jura Franche-Comté est le lieu où l'on travaille le lait.
Un ensemble de producteurs se regroupe en coopérative pour faire transformer le lait, fruit de leur travail.
A l'origine, le regroupement était nécessaire pour disposer de suffisamment de lait pour fabriquer une meule de gruyère ou d'emmental.
Ces gros fromages aussi appelés "fromages de garde" permettaient une longue conservation pour être consommés pendant plusieurs mois.
Leur taille rendait également le transport sur de longues distances plus aisé.

Notre équipe

cms-img